• Français
  • English
  • et pourquoi « mercredi de la sirène » ?

    Il y a quelques années nous avions pris habitude d’ouvrir notre atelier à Toulouse le premier mercredi de chaque mois.

    Nous avions appelé ce petit rituel « les mercredis de la sirène », car à l’heure où la sirène sonnait, nous ouvrions grand nos portes de l’atelier.

    A la fois poétique et décalée, nous avons eu envie de reprendre cette appellation pour créer ce même rituel de façon virtuelle, en lui apportant quelques modifications.

    Voilà la formule : le premier mercredi de chaque mois, à midi pile, au moment où la sirène sonne, nous vous enverrons des nouvelles de l’atelier avec chaque mois un sujet différent.

    Mais c’est aussi le jour où vous pourrez prendre rdv pour une visite virtuelle à l’atelier.


    Pour ne pas rater une épisode, inscrivez-vous à notre newsletter sur page de contact ici : www.violaine-ulmer.com/contact

    Et pourquoi la sirène sonne tous les premiers mercredis du mois ? :

    Impossible d’y échapper : chaque premier mercredi du mois, à midi, un test de sirène est effectué.

    Ce rituel, à un jour fixe connu de tous, est un test pour vérifier que les 3600 sirènes du réseau national français fonctionnent correctement.

    Le son des sirènes vise à avertir la population d’une catastrophe naturelle ou industrielle (comme l’explosion d’AZF en 2001).

    A l’origine, lors de la seconde guerre mondiale, les sirènes servaient à prévenir la population de l’imminence d’un raid aérien.

    Le signal dure 1 minute et 41 secondes.

    Pourquoi cette durée précise ? A l’époque de leur mise en place, il fallait 20 secondes pour que les sirènes atteignent leur pleine puissance, puis 21 secondes pour se taire. Et on estimait qu’il fallait au moins une minute pour que toute la population l’entende.